top of page

EXPLORER LE CHAMP DES POSSIBLES... OUTILS

Dernière mise à jour : 22 juin 2023

Oui, mais lesquels ???


Une image inspirante vous attend : un mur orné de photos polaroids. Chaque polaroid présente un mot clé essentiel : "who" (qui), "when" (quand), "where" (où), "how" (comment), "why" (pourquoi) et "what" (quoi). Ces mots clés sont autant de questions fondamentales qui guident votre réflexion et votre quête de sens. Laissez-vous inspirer par cette composition visuelle captivante, source de réflexion et de curiosité pour explorer votre propre chemin et trouver les réponses qui vous mèneront vers de nouvelles opportunités professionnelles.

Vous êtes-vous déjà retrouvé embarrassé face à la carte d’un restaurant, incapable de faire un choix tant la sélection proposée est grande ?


Stratégies, persévérance et choix d'outils


C’est un peu le même cas de figure en ce qui concerne les outils qui s’offrent à vous pour rechercher un emploi. Entre les réseaux sociaux, les moteurs de recherche spécialisés pour la recherche d’emploi, Pôle Emploi, l’Apec, les salons professionnels, les cabinets de recrutement, les formules de speed-dating jusqu’aux petites annonces dans les journaux, il est parfois difficile de savoir lesquels employer. À notre sens, aucun n’est suffisamment efficace à lui seul pour pouvoir faire abstraction des autres. Là encore, il convient de choisir ceux qui vous correspondent. À titre d’exemple, jamais vous ne nous verrez participer à un entretien de speed-dating professionnel car c’est à mille lieux de ce que nous sommes et de ce en quoi nous croyons. L’idée n’est pas de se donner bonne conscience en courant partout et en se dispersant mais plutôt d’utiliser l’ensemble des outils à votre disposition, et ce à bon escient. Pour en avoir constaté les limites à de nombreuses reprises, nous ne croyons pas au séquençage de la recherche en se laissant deux semaines pour utiliser les réseaux sociaux, deux semaines pour les moteurs de recherche spécialisés, trois semaines pour les sites emplois… Non seulement vous risquez de passer à côté d’opportunités, mais n’oubliez pas que comme tout travail, votre recherche d’emploi se nourrit d’inspiration, et l’inspiration se puise partout où vous porterez le regard.


Activez votre réseau, rencontrez vos connaissances professionnelles, démarchez des DRH ou des opérationnels via les réseaux sociaux professionnels, postulez en parallèle via les moteurs de recherche aux offres qui vous intéressent, allez voir des cabinets de recrutement (notamment KWARDZ Recruiting Experts, que nous pouvons que vous recommander ici) – de préférence spécialisés dans votre domaine – et demandez leur conseil. De cette combinaison d’efforts et de la multiplicité des contacts que vous créerez naîtront de nouvelles idées – de poste, d’entreprise, de secteur d’activité – auxquelles vous n’aviez pas nécessairement songé et d’où proviendra la solution.


L’une des raisons pour lesquelles certains candidats voient les mois s’égrainer sans l’espoir d’un entretien est souvent qu’ils ne se concentrent que sur un ou deux outils et en oublient tous les autres. Comme nous l’avons vu précédemment, l’effet de volume est primordial et de la diversité et de l’intensité de vos démarches dépend l’issue positive du processus dans lequel vous vous êtes engagé. Si les canaux de recherches sont nombreux, nous recommandons toutefois les approches suivantes.


Parlez à votre entourage

Lorsque vous initiez votre projet, il est primordial d’en parler à des gens de confiance, votre conjoint, vos amis, vos parents. Il est certes peu probable qu’ils vous trouvent un emploi, mais écoutez leurs conseils, confrontez-vous à leurs avis. De ces discussions déboucheront des pistes de réflexion que vous n’aviez pas imaginées et le simple fait de formuler votre projet le rendra également plus concret à vos propres yeux. Plus vous en parlerez, plus clair il vous semblera et les incohérences qu’il comporte vous paraitront de plus en plus évidentes. Sans le savoir, vous préparez déjà vos futurs entretiens.


Sollicitez votre réseau

Comment cela vous n'en avez pas ?

Nous en avons tous un, quelle que soit sa taille. Nous avons tous d’anciens collègues, des fournisseurs, des clients voire même certains collègues de confiance. Ce qui compte en l’espèce n’est pas tant la taille de votre réseau que la qualité des relations que vous avez entretenues. Nous avons tous en tête l’image de cette personne qui ne vous appelle que lorsqu’elle a besoin de vous. L’aidez-vous volontiers ? C’est peu probable. Pour ne pas être identifié comme tel, commencez dès maintenant. Un coup de fil, un café, un déjeuner, tous les prétextes sont bons pour renouer le contact dans un cadre convivial.


Au cours de ces échanges, abordez votre projet sans solliciter directement votre interlocuteur, mais en lui demandant un conseil, une idée, des pistes de réflexion, des contacts. Car votre réseau, tout comme vous, a également son propre réseau, et de proche en proche, vous avez accès à un panel beaucoup plus vaste d’opportunités.


Agissez vis-à-vis de votre cercle comme vous souhaiteriez que l’on agisse avec vous. Agissez ainsi et de nombreuses portes s’ouvriront.


Les réseaux sociaux


C’est le dispositif de recherche le plus moderne à votre disposition et en tant que tel, il convient de s’en servir judicieusement. En effet, si nous recommandons largement son usage, les façons de l’employer sont en constante évolution du fait de la jeunesse de l’outil et diffèrent d’un utilisateur à l’autre. Sachez simplement que LinkedIn, pour ne citer que ce réseau social, est très fréquenté par les entreprises et cabinets de recrutement qui s’en servent comme d’un véritable catalogue de candidats. Il serait donc stupide de ne pas y figurer. Mais se contenter d’y figurer passivement risque fort de s’avérer infructueux. Encore faut-il renseigner un profil complet et se montrer proactif dans ses démarches. Pour ce qui est du profil, nous vous renverrons à l'article consacré à la rédaction de votre CV, où les mêmes principes s’appliquent. Plus votre parcours sera complet, plus attractif il sera pour celui ou celle qui le consultera.


En ce qui concerne les démarches à effectuer, nous vous conseillons de cibler en priorité les directeurs généraux pour ce qui est des petites entreprises et les responsables RH ou recrutement ainsi que les directeurs opérationnels s’agissant de groupes plus importants. Une fois identifiés, plusieurs options s’offrent à vous. Comme toujours, nous vous conseillons d’agir en finesse et de préférer dans un premier temps une simple demande de contact, peu intrusive. Encore mieux, ce type d’outils vous permet de visualiser les connaissances communes que vous possédez avec la personne que vous désirez contacter. Une procédure inclue à l’outil permet à ce contact en commun de vous mettre en relation, ce qui rend plus évidente la prise de contact et renforce d’autant vos chances d’obtenir une réponse.


Une fois la mise en relation acceptée, un message poli et soigné, présentant rapidement votre projet ainsi qu’une proposition de rencontre est du meilleur aloi. Privilégiez le cadre général et l’échange entre professionnels plutôt que l’entretien formel d’embauche qui peut rebuter votre interlocuteur s’il a le sentiment que vous lui forcez la main ou tout simplement s’il n’a aucun poste disponible. Si votre message reste sans réponse, tentez une relance une à deux semaines plus tard. Si vous n’obtenez pas davantage de succès, n’insistez pas et privilégiez d’autres contacts plus enclins à vous répondre. N’oubliez pas que vous gravitez dans un petit univers et que le risque de passer pour l’enquiquineur de service ne vaut jamais la peine d’être pris. Une fois encore, préférez la multiplicité des contacts à une approche trop intrusive.


Un message court vaut mieux qu’une explication exhaustive qui lassera votre interlocuteur et dont il n’achèvera pas la lecture. Soyez quelque peu vague quant à vos intentions. En agissant ainsi, le doute cède la place à la curiosité et intriguera votre lecteur qui souhaitera en savoir plus. Par ailleurs, cette démarche a le grand avantage de solliciter respectueusement votre correspondant, sans le contraindre à la rencontre tout en vous conférant une posture proactive et déterminée. Répétée sur un grand nombre de contacts, cette approche portera ses fruits et vous serez surpris du résultat !


Les moteurs de recherche spécialisés


C’est vraisemblablement l’outil dont vous êtes le plus familier et sur lesquels certains d’entre vous ne comptent plus les heures passées à faire glisser les menus déroulants et à cocher les cases parmi une infinité de choix.


Il existe deux façons de l’utiliser. L’une consiste à s’en servir tel un moteur de recherche, l’autre comme d’une base de données et d’y déposer son CV dans l’espoir que celui-ci attise la curiosité des recruteurs et chasseurs de tête. Dans l’un ou l’autre cas, quelques conseils vous seront précieux. Lorsque vous vous en servez tel un catalogue pour rechercher les postes qui vous conviennent, veillez bien aux choix et aux mots clés que vous y inscrivez. En effet, ceux-ci sont déterminants dans la qualité et la quantité des offres qui vous seront proposées. Si l’on se contente d’inscrire «chef de produit », que faites-vous des « responsable de produit », « chargé de produit », « responsable marketing », « product manager », « category manager » ou tout autre titre qui pourrait s’inscrire dans votre recherche mais qui ne seront pas remontés par les algorithmes du logiciel ? Comme nous vous l’avons déjà conseillé, lorsque l’on s’attèle à la recherche d’emploi, mieux vaut viser large. Avant de faire danser vos doigts sur le clavier, prenez le temps de référencer tous les titres et les mots clés qui peuvent convenir à votre recherche. À ce stade, il est inutile voire contre-productif d’être trop précis. Au contraire, même s’ils ne recouvrent qu’une petite partie du poste que vous ambitionnez, ne faites pas l’économie de mots clés à ce stade. En rajouter revient à rallonger un filet de pêche ; plus il descendra en profondeur, plus il sera en mesure de remonter quelques espèces rares dont vous ne soupçonniez pas l’existence.


Afin de renforcer leur efficacité, exploitez toute la latitude que vous offrent les champs de recherche en employant une technique peu connue mais redoutablement efficace, la technique des booléens. Derrière ce nom barbare se cachent des mots aussi simples que ET et OU qui vous rendront de grands services ! Ainsi, votre recherche pourrait s’apparenter à cela :


«chef de produit » OU « responsable de produit » OU « chargé de produit » OU « responsable marketing » OU « product manager » OU « category manager » OU « marketing manager » OU « chargé de ligne produit »


Les guillemets sont importants car ils indiquent à l’algorithme de prendre en compte l’expression dans son ensemble. Le OU, quant à lui, signifie au logiciel de rechercher tous les postes qui comprennent l’un ou l’autre de ces mots clés.


Si vous souhaitez affiner votre recherche et la combiner avec une recherche par secteur plus précise que celle proposée par défaut, rien de plus simple. Voici comment l’on procéderait :


(«chef de produit » OU « responsable de produit » OU « chargé de produit » OU « responsable marketing » OU « product manager » OU « category manager » OU « marketing manager » OU « chargé de ligne produit ») ET (cosmétique OU luxe OU chimie OU parfum OU parfumerie)


Pensez bien à encadrer avec des parenthèses les propositions reliées par des ET comme dans l’exemple précédent. Amusez-vous à étoffer ainsi votre recherche et à constater l’apparition de résultats de plus en plus probants. Peu à peu, vous apprendrez à maîtriser cette technique de recherche pour votre plus grand bénéfice. Vous avez désormais suffisamment de matière pour postuler efficacement !


La lecture des annonces

Pour devenir directeur, postule à des annonces de directeur.

C’est là une des plus importantes leçons à retenir. Ne vous contentez pas d’une lecture binaire de l’annonce sous l’angle « je sais faire, je postule », « je ne sais pas (tout) faire, je ne postule pas ». Le poste vous plait-il ? L’annonce vous donne-t-elle envie de postuler ? Pensez-vous pouvoir le faire ou pouvoir apprendre à le faire ? Si vous répondez oui à la plupart de ces questions, alors n’hésitez pas ! Mais attention, il ne s'agit pas de faire n'importe quoi non plus. Si vous avez retapé votre maison l'été dernier, cette expérience sera bien trop légère pour penser postuler à un poste de "Directeur de Programmes Immobiliers". Ne poussez pas le bouchon trop loin non plus. Nous verrons dans un autre article comment rédiger un CV en adéquation avec le poste proposé, mais pour l’heure, écoutez vos envies et votre instinct plutôt que de buter sur un « 15 ans d’expérience exigés » alors que vous n’en avez que 12…


Les candidatures spontanées


Bien que l’on y pense assez peu, la candidature spontanée reste un moyen tout à fait efficace de postuler. Ici comme ailleurs, il est indispensable de respecter un équilibre entre quantité et qualité.


La candidature spontanée repose sur un facteur chance. Elle doit coïncider parfaitement avec la recherche d’un profil comme le vôtre par l’entreprise au sein de laquelle vous postulez. Comme l’exemple du jeu que nous avons étudié précédemment, contrecarrer le hasard nécessite un effort de volume. Pour que vos efforts soient payés de retour, ne vous contentez pas d’une candidature spontanée de temps à autre. Référencez les entreprises qui vous intéressent et identifiez les responsables recrutement de ces mêmes entreprises via les réseaux sociaux professionnels. Une fois obtenus leurs noms et prénoms, vous pouvez facilement leur envoyer un email. Une fois l’adresse obtenue, faites leur parvenir votre plus beau CV agrémenté d’une note explicative en corps de mail.


Les cabinets de recrutement


Il est difficile d’ignorer leur existence tant ils ont pris une place croissante dans l’écosystème actuel. Bien que moins prépondérants que dans le système anglo-saxon où les entreprises leur ont externalisé la quasi-totalité de leurs recrutements, ils sont devenus incontournables quand il s’agit de trouver un emploi. Comme dans tout secteur d’activité, il en existe de toutes sortes, des grands comme des petits, des généralistes comme des hyper-spécialistes, des bons comme des mauvais. Parmi la multitude, qui plus est en constante évolution, il peut être difficile de faire un choix.


Premièrement, tous ne s’adressent pas aux mêmes catégories professionnelles. Selon que recherchiez un poste d’employé, d’intérimaire, d’agent de maîtrise, de cadre ou de cadre dirigeants, tous ne seront pas en mesure de vous aider. Par ailleurs, si vous exercez des métiers à forte dimension technique ou d’expertise, nous vous recommandons de vous tourner vers des cabinets spécialisés qui d’une part seront à même de vous comprendre et vous prodigueront des conseils avisés d’autre part.


Pour les rares qui s’interrogeraient encore sur le sujet, les services des cabinets de recrutement à destination des candidats sont purement gracieux, vous auriez donc tort de vous en priver. Mais n'abusez pas non plus.


Soyez donc ouvert et curieux. Pour autant, et afin de préserver du mieux possible vos relations avec ces cabinets et ces consultants que vous privilégiez, tenez les informés de vos démarches et faites preuve de transparence. Ils ne pourront jamais vous en vouloir d’avoir eu recours à d’autres services qu’aux leurs, mais pourraient vous tenir rigueur de ne pas les avoir tenus informés des autres pistes suivies en parallèle. Comme dans toute relation, la transparence est mère de confiance.


En conclusion, l’outil parfait n’existe pas et la formule magique encore moins. L’expérience que nous avons de ce métier nous permet d’affirmer qu’aucun des canaux de recherche, aussi efficace puisse-t-il être, n’est suffisant en soi. C’est de la multiplicité des canaux que vous utiliserez et de la constance avec laquelle vous les emploierez que naîtra la solution. Si les premières démarches peuvent paraître vaines et infructueuses, persévérez ! Rechercher un emploi n’est pas différent des autres aspects de votre existence. Rien ne s’acquiert sans effort et sans prise de risque. Toutes les balles sont désormais dans votre camp, que déciderez-vous d’en faire ?






9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page